• andrestephanie

Ai-je le « syndrome de l’imposteur » ?

Dernière mise à jour : 11 avr.


« Demandez à des personnes aux parcours différents ce qu’elles pensent de vous. Chacune d’elles vous dira une chose qui vous sera bénéfique »

Steve Jobs



Le concept « Syndrome de l’imposteur » a été étudié par Pauline Clance et Suzanne Imes en 1978.


Ce sentiment d'imposture est lié à une faible estime de soi qui amène le sujet à avoir un sentiment désagréable de doute permanent et avoir du mal à admettre que son succès puisse être lié à des qualités personnelles. Il va donc fréquemment craindre d'être démasqué pour incompétence.


Identifié comme un syndrome, ce sentiment assez fréquent (estimé à plus de 20% dans la population) n'est cependant pas une pathologie grave.


Etes-vous concerné par ce syndrome de l'imposteur ?

Et quelles sont les solutions pour arriver à le gérer ou le diminuer?


Quels sont les signes du complexe de l'imposteur?


Vous reconnaissez vous dans la liste suivante ?

  • Je doute de moi souvent.

  • Quand je dois faire un nouveau travail, j'éprouve une forte anxiété.

  • J'alterne des phases de travail intense et de procrastination (remettre tout au lendemain.

  • Si je rencontre le succès alors que j'ai énormément travaillé, cela me laisse à penser que d'autres auraient fait mieux en travaillant moins.

  • Si je rencontre le succès alors que j'ai procrastiné, cela me laisse à penser que j'ai eu de la chance.

  • Après coup, je ne suis pas souvent satisfait de mon travail.

  • Si on me félicite pour mon travail, je trouve des excuses pour minimiser ma contribution.

  • Je trouve que les autres sont meilleurs ou font un meilleur travail que moi.

  • J'ai peur des évaluations ou du jugement des autres.

  • Je pense souvent que les autres vont s'apercevoir que je suis nul.

  • Quand je regarde mon travail, je pense que j'aurai du mieux faire.

  • Si j'échoue, je pense que les conséquences seront catastrophiques pour moi.

  • J'ai peur que l'on me rejette si l'on voit la personne que je suis réellement.

  • Je pense que le succès amène jalousie et rejet des autres.

  • Quand j'échoue, je me reproche mon manque d'implication, de travail ou de compétence de manière durable.

  • J'ai du mal à dire non et je fais passer les besoins des autres avant les miens.

  • Je n'aime pas dépendre des autres et ne demande pas souvent de l’aide.

  • Je trouve que les autres sont meilleurs ou font un meilleur travail que moi.

  • Je ressasse en permanence la liste des choses que j'aurai dû faire.

  • Parfois, je redoute que les autres découvrent mes lacunes.


Au-delà de 10 réponses PLUTÔT OUI, vous pouvez fréquemment ressentir le vécu d'un complexe d'imposture. Ces manifestations touchent vraisemblablement un grand nombre de domaines de votre vie professionnelle ou personnelle.



10 solutions pour gérer le complexe de l'imposteur :

  • Connaître sa valeur : faire le point sur ses compétences.

  • Demander aux autres des feedbacks concrets : pour affiner la connaissance de soi.

  • Accepter les compliments : les noter pour les relire fréquemment.

  • Identifier ses réussites, les obstacles surmontés : pour remobiliser ces ressources en cas de difficultés.

  • Éviter les comparaisons avec les autres.

  • S’inspirer de personnes modèles : pour utiliser les ressources de ces personnes.

  • S’appuyer sur des faits plus que sur des ressentis : demander des exemples concrets.

  • Oser prendre des risques : c'est en se confrontant à ses peurs que l'on se désensibilise.

  • Remplacer les pensées autodestructrices : les remplacer par des affirmations plus positives.

  • Arrêter de croire que si vous n’excellez pas, vous avez entièrement échoué.


Si vous vous reconnaissez dans cet article et que vous voulez travailler sur ces difficultés, vous pouvez me contacter au 06 88 39 20 17.



A lire : Clance P.R, Le Complexe d'imposture : Ou Comment surmonter la peur qui mine votre sécurité, Flammarion, 1992.


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout